Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire soviétique
  • : Sur l'histoire de la Russie et de l'Union soviétique
  • Contact

Translittération du cyrillique

Ce blog utilise le système international de translittération de l'alphabet cyrillique ISO 9 : 1995 link

Recherche

Archives

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 21:53

 

En novembre 1940, le président du conseil des commissaires du peuple et commissaire du peuple aux affaires étrangères d’URSS Vâtčeslav Molotov était en visite à Berlin, pour y rencontrer Hitler et son ministre des affaires étrangères Ribbentrop.

hitler_molotov.jpg

A l’automne 1940, Ribbentrop veut instaurer un « bloc continental » contre l’Angleterre et les Etats-Unis. C’est dans cette optique qu’est signé le pacte tripartite Allemagne-Italie-Japon, le 27 septembre 1940. Ribbentrop souhaite que l’URSS soit intégrée au « bloc continental ». Molotov est invité à Berlin.

Cette visite est un jeu de dupes. Peu avant l’arrivée du ministre de Staline en Allemagne, les relations germano-soviétiques se sont brusquement refroidies. Les sujets de tensions se multiplient. Le 31 août, l’Allemagne et l’Italie contraignent la Roumanie à céder la Transylvanie du nord à la Hongrie, tout en repoussant les réclamations bulgares sur certaines portions du territoire roumain. Les Soviétiques sont furieux de ne pas avoir été consultés sur une décision qui scelle le basculement de la Roumanie dans la sphère d’influence allemande. De plus, une mission militaire allemande arrive dans le pays en septembre. Enfin, en octobre, des unités militaires allemandes arrivent en Finlande, alors en guerre contre l’Union soviétique.

Le 9 novembre 1940, Staline donne ses instructions à Molotov. Il doit sonder les intentions allemandes envers l’URSS. Et essayer de faire basculer la Bulgarie dans la sphère d’influence soviétique, pour rééquilibrer l’intervention allemande en Roumanie et l’invasion (repoussée) de la Grèce par les Italiens.

A Berlin, les discussions se passent mal. Molotov refuse la proposition de Ribbentrop, c'est-à-dire d’entrer dans le jeu d’une alliance dominée par l’Allemagne. Il repousse les propositions que lui font les Allemands de se tourner vers la Turquie et l’Inde. La rencontre avec Ribbentrop le 14 novembre tourne au vinaigre.

 

La rencontre est donc un échec. Elle montre que le pacte germano-soviétique n’est pas une alliance entre Hitler et Staline mais un jeu de dupes cynique.

Si l’on en croit Âkov Čadaev, administrateur du Conseil des commissaires du peuple, lorsque Molotov rapporta sa visite au Politburo, Staline déclara que la guerre est inévitable. Ce dernier dit à Dimitrov le 25 novembre que « les relations avec l’Allemagne sont courtoises en apparence mais qu’il existe de sérieuses frictions entre nous ».

De son côté, Hitler accélère les préparatifs de l’invasion de l’URSS et, le 18 décembre, il achève le plan Barbarossa. Le lendemain, il reçoit l’ambassadeur soviétique en Allemagne, Vladimir Dekanozov, qui est rappelé à Moscou, et lui déclare que les négociations entamées avec Molotov doivent se poursuivre mais qu’elles n’iront pas plus loin.   

Partager cet article

Repost 0
Published by iskra - dans URSS 1939-1941
commenter cet article

commentaires