Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire soviétique
  • : Sur l'histoire de la Russie et de l'Union soviétique
  • Contact

Translittération du cyrillique

Ce blog utilise le système international de translittération de l'alphabet cyrillique ISO 9 : 1995 link

Recherche

Archives

18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 21:18

Le décès de Roland de La Poype, héros de l’Union soviétique, vétéran du groupe de chasse « Normandie-Niémen », le 23 octobre dernier donne l’occasion de parcourir la presse soviétique de l’époque.

Voici un article paru dans « Krasnaya Zvezda » (« L’étoile rouge »), le quotidien du commissariat du peuple à la défense soviétique, le 8 juin 1944, n° 134 (5814), p. 4. Les pilotes de Normandie-Niémen rendent hommage à Marcel Lefevre, grièvement blessé au combat le 28 mai 1944 et qui meurt le 5 juin. Il est inhumé à Moscou, près du monument dédié grognards de Napoléon. Marcel Lefevre sera fait « héros de l’Union soviétique », à titre posthume, le 4 juin 1945, par décret du praesidium du Soviet Suprême de l’URSS.

 

« Le 5 juin 1944 est mort dans un hôpital de Moscou un des meilleurs pilotes de l’unité aérienne « Normandie » (1), le lieutenant-chef Marcel Lefevre. Originaire de Normandie, où a maintenant commencé la bataille pour la France, Lefevre était courageux, persévérant et plein de vie, comme un vrai normand. Il ne remettait pas de la défaite de la France. En octobre 1941, se jouant de la vigilance des traîtres, il passa en avion d’Afrique du Nord à Gibraltar. Ayant rejoint l’armée de la France Libre, il combattit au-dessus de l’Angleterre. Marcel Lefevre fut l’un des premiers pilotes français à exprimer le désir de combattre sur le front germano-soviétique. Patriote ardent, il arriva en Union Soviétique en octobre 1942 quand sur le front de l’Est se déroulaient de très dures batailles : il voulait combattre. Il disait souvent : « Celui qui reste sur le côté n’est pas Français ». Il aimait la Russie soviétique, avait compris l’âme des pilotes soviétiques et, rapidement, avait appris à parler russe. C’est avec fierté et, plus que tout, avec un amour ardent qu’il prenait soin de son « Yak ». Il y a quelques jours encore, Lefevre est intervenu dans un meeting de la jeunesse antifasciste à Moscou (2). Il y a parlé de la victoire prochaine. Il a aussi évoqué la forte amitié militaire entre la France et l’Union Soviétique. Lefevre a pris part aux combats d’Orel (3), de Spas-Demyansk (4), Ielnya (5), Smolensk (6) et à l’ouest de Smolensk. Il a abattu 11 avions et en a touché 3 autres. Sur sa poitrine, on trouvait des décorations françaises, l’ordre de la Légion d’honneur, la croix de la libération, la croix de guerre, et soviétiques, le Drapeau rouge et la Guerre patriotique. C’était un pilote courageux et ingénieux. Il possédait une grande maîtrise du combat aérien. Pour nous, c’était un ami et un modèle. Tous les pilotes du « Normandie » aimaient cet homme joyeux et sensible. Il y avait chez Marcel Lefevre à la fois la candeur de l’enfance et la maturité de la guerre. Il y a quelques temps, on lui a proposé de partir se reposer en Afrique du Nord. Il a refusé : il ne voulait pas abandonner le combat. Français et homme au grand coeur, il ne vivait que dans un seul but : la victoire. Il est tombé au combat. Pour nous particulièrement, il est cruel de l’avoir perdu à la veille des jours qui doivent apporter la victoire, à nous et à nos frères d’armes soviétiques.

Lieutenant-colonel Pouyade

Capitaine Delfino

Lieutenant-chef Albert

Lieutenant-chef de La Poype

Capitaine Risso

Lieutenant-chef Mourier

Lieutenant-chef Sauvage

»

 

Elle prend le nom de « Normandie-Niémen » le 21 juillet 1944.

Troisième Meeting de la jeunesse soviétique antifasciste, qui a eu lieu à Moscou le 21 mai 1944. Mentionné dans « Krasnaya Zvezda », 23 mai 1944, n° 121 (5801), p. 2.

Juillet 1943

Durant la bataille de Smolensk, en août 1943

Autre offensive menée durant la bataille de Smolensk, août-septembre 1943

La ville de Smolensk elle-même est libérée le 25 septembre 1943.

 

 

Voici le texte original :

 

5 июня 1944 г. скончался в московском госпитале один из лучших летчиков авиачасти «Нормандия», старший лейтенант Марсель Лефевр. Уроженец Нормандии, где началась теперь битва за Францию, Лефевр был смелым, упорным и жизнерадостным, как истинный нормандец. Он не примирился с разгромом Франции. В октября 1941 года, обманув бдительность предателей, он перелетел из Северной Африки в Гибралтар. Вступив в армию Свободной Франции, он сражался над Англией. Марсель Лефевр был одним из первых французских летчиков, высказавших желание сражаться на советскогерманском  фронте. Страстный патриот, он приехал в Советский Союз осенью 1942 года, когда на восточном фронте шли жестокие бои: он хотел воевать. Он часто говорил, « что тот, кто остается в стороне, не француз ». Он полюбил советскую Россию, понял душу советских летчиков, быстро,научился говорить порусски. С доверием, более того, с горячен любовью он относился к своему «Яку». Всего несколько дней тому назад Лефевр выступал в Москве на митинге антифашистской молодежи. Он говорил о близкой победе. Он говорил также о крепкой боевой дружбе Франции и Советского Союза. Лефевр принимал участие в боях за Орел, СпасДемянск, Ельню, Смоленск и в боях западнее Смоленска. Он сбил 11 самолетов и 3 подбил. На его груди были Французские "ордена Почетного легиона, Креста освобождения, Боевого креста и советские — Красного Знамени н Отечественной войны. Он был мужественный и находчивый летчик. Он обладал большим мастерством воздушпого боя. Для нас он был другом и вдохновителем. Все летчики «Нормандии » горячо любили этого веселого и отзывчивого человека. Была в Марселе Лефевре детская чистота и вместе с тем зрелость воина. Недавно ему предложили поехать в Северную Африку, чтобы отдохнуть. Он отказался — он не хотел покидать боя. Француз и человек большого сердца, он жил одним — победой. Он погиб на боевом посту. Нам особенно, горько, что мы его потеряли накануне тех дней, которые должны принести победу нам и нашим советским соратникам.

 

Подполковник ПУЯД,

капитан ДЕЛЬФИН0,

ст. Лт АЛЬБЕРТ,

ст. Лт ДЕЛА ПУАР,

лт РИСС0,

ст. Лт МУРЬЕ,

ст. Пт СОВАЖ,

мл. Лт ЭЙХЕНБАУМ.

Partager cet article

Repost 0

commentaires