Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire soviétique
  • : Sur l'histoire de la Russie et de l'Union soviétique
  • Contact

Translittération du cyrillique

Ce blog utilise le système international de translittération de l'alphabet cyrillique ISO 9 : 1995 link

Recherche

Archives

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:40

Je reproduis ci-dessous le communiqué de presse de la Fondation "Mémoire historique" (Moscou) dont deux responsables viennent d'être interdits de séjour en Lettonie 

 

 

Le 2 mars 2012, le ministre des affaires étrangères de Lettonie Edgars Rinkēvičs a déclaré persona non grata non seulement en Lettonie mais également dans l’ensemble de l’espace Schengen deux responsables de la fondation « Mémoire historique » (Moscou) : Alexandre Dyukov, son directeur, et Vladimir Simindiei, responsable des programmes de recherches.

 

Cette décision fait suite à l’organisation par la fondation « Mémoire historique » d’une exposition de photographies et de témoignages oraux sur les enfants russes et biélorusses déportés de force sur le territoire letton, notamment au camp de concentration de Salaspils, en 1943-1944. Cette exposition fut inaugurée à Moscou le 19 janvier, en présence d’historiens venus de Lettonie, d’Allemagne, de France et de Biélorussie. Il est prévu que cette exposition soit présentée à Riga à la fin du mois de mars.

 

La fondation « Mémoire historique » est une organisation indépendante à but non lucratif dont l’objectif est de fournir une aide scientifique et logistique aux historiens dont le champ de recherche porte sur l’histoire de la Russie et de l’Europe de l’Est au XXe siècle. Elle contribue à mettre à la disposition des chercheurs les sources historiques de tout type, organise des conférences et des tables rondes internationales ainsi que des expéditions pour recueillir des récits de témoins. Elle publie des ouvrages, dont plusieurs sont traduits en anglais, ainsi qu’une revue (http://historyfoundation.ru/en/publication.php). Des chercheurs de nombreux pays occidentaux, de l’Union Européenne et d’Israël ont pris part à ses diverses activités.

 

Par conséquent, la décision politique prise par le gouvernement letton actuel d’interdire de séjour dans l’Espace Schengen des historiens est un véritable scandale. La Fondation « Mémoire historique » considère que ce n’est pas à la sphère politique de décider quels sont les historiens qui ont le droit de prendre part à telle ou telle activité scientifique. Le gouvernement letton brime la liberté de mener sur des bases scientifiques une recherche historique objective. Les débats historiographiques complexes portant sur l’histoire du XXe siècle relèvent de la discussion entre historiens appuyées sur des sources authentiques, et non du ressort gouvernemental. En prenant une telle décision, le gouvernement letton risque d’apparaître comme renouant avec des heures sombres de l’histoire, dont les historiens lettons furent eux-mêmes victimes.

 

Davantage d’informations sur la Fondation « Mémoire historique » sont disponibles sur le site http://historyfoundation.ru/index_en.php.

 

Pour la fondation « Mémoire historique »
Le directeur Alexandre Dyukov

 

Partager cet article

Repost 0
Published by iskra
commenter cet article

commentaires