Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoire soviétique
  • : Sur l'histoire de la Russie et de l'Union soviétique
  • Contact

Translittération du cyrillique

Ce blog utilise le système international de translittération de l'alphabet cyrillique ISO 9 : 1995 link

Recherche

Archives

8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 18:03

Troisième profanation en deux ans

Le mémorial du ghetto de Sluck (Слуцк), ville de 60000 habitants située à 100 km au sud de Minsk, a été profané dans la nuit du 25 au 26 juillet. Pour la troisième fois en deux ans, il a été recouvert de croix gammées et de slogans antisémites.

Le monument rappelle que les détenus du ghetto furent exécutés et brûlés par les fascistes le 8 février 1943. La ville de Sluck comptait avant la guerre une importante communauté juive. Elle fut occupée par les nazis de juillet 1941 à juin 1944. Au total, 26 000 à 30 000 personnes ont été tuées durant l’occupation dans la ville et ses environs.

Une importante communauté juive

La première mention d’une présence juive à Sluck date de 1583 et une communauté y réside depuis le début du XVIIe s. Ce fut un grand centre d’érudition et une des principales communautés de Biélorussie. La ville est annexée à la Russie lors du deuxième partage de la Pologne, en 1793. En 1897, 71% des 13000 habitants de la ville sont de confession juive. Le traducteur de Cholem Alecheimlink en hébreu,  Ichak Dov Berkovič (1885-1967), est originaire de Sluck. La guerre civile et la guerre russo-polonaise ont durement touché la ville. En 1926, la communauté juive compte 8358 membres (53% de la population de la ville).

Le ghetto et l'extermination

Les armées allemandes occupent Sluck dès le 5 juillet 1941 (13 jours après l’agression du 22 juin). Des centaines de Juifs ont cependant le temps de profiter des mesures d’évacuation d’urgence. Des centaines d’autres fuient à pied.

Les prémisses de l’extermination s’annoncent dès le mois de juillet 1941, lorsque la population est enregistrée et le port de l’étoile jaune imposé à la population juive. Un premier ghetto est fondé dès le mois de juillet. Les exécutions ne tardent guère à commencer : 500 personnes sont fusillées début octobre.

Mais le pire reste à venir. Les 27 et 28 octobre 1941, le 12e bataillon de police militaire composé de Lituaniens, formé à Kaunas et commandé par Antanas Impuliavičus, et le 3e bataillon de police militaire composé d’Allemands déclanchent un pogrom dans la ville. 500 personnes sont tuées. La sauvagerie du bataillon fut telle que l’administration d’occupation locale fut même contrainte à émettre quelques protestations (de pure forme). Les victimes du pogrom ne se comptent pas seulement parmi les Juifs.

Un second ghetto est construit ensuite. Le 5 février 1943, le chef du SD en Biélorussie, Eduard Strauch, ordonne l’extermination du ghetto de Sluck. Un bataillon de SS massacre les personnes qui y sont enfermées le 8 février 1943. 3000 personnes sont exécutées. 25 personnes parviennent à s’échapper et à rejoindre les partisans soviétiques.

Sluck fut libérée le 30 juin 1944.


Sources

- Site de l’association « Mémoire historique »link

- article de Nataliâ Vidlogaâ, du musée de Sluck, « la tragédie du ghetto de Sluck »link

Partager cet article

Repost 0
Published by iskra - dans Holocauste
commenter cet article

commentaires